30 avril 2012

Bruce Chatwin, nomade ou vagabond?

Si l'on s'en tient aux définitions du dictionnaire, Chatwin est un vagabond, puisqu'il mène une vie errante, alors que le nomade se déplace en groupe sans habitation fixe, mais quel vagabond! On a du mal à le suivre, cet homme pour qui le monde est la banlieue de sa ferme de "Holwell Farm", dans le Gloucestershire: un jour à Kaboul, la semaine suivante à Athènes, après une halte à Patmos, puis le voilà à Lima avant de se retrouver au Cap Horn! On n'en revient pas de voir ce garçon qui n'a ni fortune, ni grand nom, ni... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2012

"L'oeil écoute", de Paul Claudel

Rien que par son titre, oxymore provocateur, on sait qu'on sera étonné par ce brillant essai sur l'art. Un livre qu'il ne convient d'ailleurs pas de lire dans une rame de métro bondée ou sur un quai de gare, car il n'est pas d'un accès aisé. En effet, Paul Claudel est avant tout un poète, et c'est en poète qu'il regarde un tableau, tout à l'opposé des historiens d'art professionnels: là où un Bernard Berenson ou un Erwin Panofsky auraient aussitôt fait défiler dans leur mémoire leurs archives de milliers de photographies de... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2012

Paul Claudel et le jeu de fléchettes!

Ah! que je l'ai détesté Claudel, son Partage de midi, ou son Annonce faite à Marie, que notre professeur de littérature française en dernière année de ce qu'on appelait encore les "Humanités", le brave père ***, nous imposait et faisait traîner tout un trimestre, alors que nous attendions avec impatience Proust et Gide qui nous échapperaient, et ce à mon plus grand dam! Je le détestais tellement, lui, ce grand bourgeois, ambassadeur de France, châtelain de Brangues et grand défenseur de la Foi, qu'ayant emprunté à... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 avril 2012

Le livre, objet de passion!

Alors que nous menace un univers de lecture virtuelle, il est bon de succomber, une fois encore, qu'on espère ne pas être la dernière, à la sensualité du livre-objet; et pour ce faire, rien de tel qu'un texte* de Colette : "La lampe, par l'ouverture supérieure de l'abat-jour, éclairait une paroi cannelée de dos de livres, reliés. Le mur opposé était jaune, du jaune sale des dos de livres brochés, lus, relus, haillonneux. Quelques "traduits de l'anglais" - un franc vingt-cinq - rehaussaient de rouge le rayon du bas.... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2012

"Le feu follet", du cinéma au papier bible!

Que Drieu La Rochelle soit entré dans "La Pléiade" n'est pas anodin, mais essentiellement pour des raisons extra-littéraires. On connaît l'engagement de Drieu dans le fascisme, un fascisme toutefois fort différent du nazisme, car Drieu n'était pas antisémite, et chez lui on ne trouvera jamais de ces immondes pamphlets antisémites comme  on en trouve chez Céline. Ce dandy issu d'un milieu bourgeois, bel homme à femmes - il fut l'amant de Victoria Ocampo -  cultivé, était obsédé par la décadence de sa classe sociale et... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 10:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2012

A propos d'un essai de Gertrude Stein

Gertrude Stein a écrit un essai sur Picasso d'autant plus passionnant qu'elle fut une des premières collectionneuses des oeuvres du peintre, et une de ses amies les plus proches; son portrait, peint par Picasso, en est le témoignage le plus célèbre. Mais il y a dans cet essai, outre une des plus éclairantes critiques historiques de l'oeuvre du peintre, des propos passionnants sur la création,sur ce que signifient l'art contemporain et la contemporanéité, par exemple lorsqu'elle écrit: "Mais le créateur, le vrai créateur ne fait... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2012

Balzac, auteur pour lycéens?

Nous avons tous le souvenir de cours de littérature française, au collège ou au lycée, qui nous plongeaient, des semaines durant, dans l'oeuvre de Balzac, dans cette fameuse Comédie humaine qui semblait ne jamais avoir de fin, même si le choix de nos maîtres se portait presqu'exclusivement sur le Père Goriot ou sur Eugénie Grandet . Voilà un souvenir qui rend Balzac peu aimable aux lecteurs adultes que nous sommes devenus, et je dois avouer que j'éprouvais, hier encore, pas mal de réticences à entrer dans l'oeuvre... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2012

Virginia Woolf en Pléiade!

Bonne nouvelle pour les fans de Virginia Woolf: ils pourront, dès aujourd'hui, lire l'oeuvre de l'auteure anglaise sur le beau papier bible de la collection de "La Pléiade". A l'origine elle devait paraître en trois tomes, mais par mesure d'économie - où allons-nous si on commence à parler d'économie pour La Pléiade - Gallimard l'a réduit à deux volumes, limités à son oeuvre romanesque, en excluant des oeuvres aussi importantes que Une chambre à soi, Trois guinées, sa correspondance, notamment celle avec Vita Sackville West, et... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2012

Une sonate de Schubert

C'est la sonate pour piano la plus sombre de Schubert; composée en 1828, à quelques mois de la mort du compositeur, la Sonate pour piano en si bémol majeur D960est comme un adieu à la vie d'un homme décédé à l'âge de 31 ans. C'est l'oeuvre musicale la plus poignante de tout le XIXème siècle, son second mouvement, un andante sostenuto, est peut-être ce qu'on a écrit de plus triste et de plus mélancolique dans toute l'histoire de la musique.  On retrouvera souvent le terme "mélancolique" dans mes billets de ce blog,... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2012

Proust à Tbilissi!

C'est pour la énième fois, et sans jamais m'en lasser, que j'ai visionné hier soir le film de Julie Bertucelli, Depuis qu'Otar est parti. Ce film, grâce, mais pas uniquement, au rôle principal tenu par la délicieuse Esther Gorintin, émouvante et drôle à la fois, est un grand moment d'émotion, de finesse psychologique et d'empathie pour trois femmes cloîtrées dans un pays, la Géorgie, et dans une ville, Tbilissi, qui portent encore toutes les marques de plus de cinquante ans de stalinisme. Eka, la grand-mère, vit avec sa fille et... [Lire la suite]
Posté par Nekki à 11:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]